Se sentir bien dans sa peau cet été

Hier j'ai eu l'occasion de vivre une expérience assez amusante, en miroir de mon ancienne vie, en étant interviewée sur le plateau de l'émission "Vous êtes Formidables" sur France 3 PACA. Drôle de leçon que d'oublier tous les grands principes que l'on a partagé avec ses anciens clients pour se retrouver avec 2h de contenu préparé sous forme de notes et un grand blanc dans le cerveau au moment de répondre au présentateur. A toute l'équipe du plateau, "vous êtes formidables" ! Comme j'ai vraiment l'impression d'être passée à côté de l'essentiel, je reprends les questions originales et je vous partage les réponses.



Anaïs, bonjour, vous allez nous aider à bien nous nourrir pour nous sentir bien dans notre peau cet été, vous m'avez dit qu'à chaque saison ses besoins, c'est à dire ?


C'est une chose commune à toutes les médecines traditionnelles et que l'on a un peu oublié mais nous sommes faits de cycles, le cycle circadien qui rythme les jours et les nuits, le cycle menstruel chez les femmes, le cycle des saisons, ... et bien d'autres plus personnels ou plus ténus. Si l'on prend les saisons encore faudrait-il se demander si l'on parle du calendrier ou du climat. Parlons du climat. La météo nous dit que nous sommes en été, saison sollicitante : la chaleur, le soleil, les longues journées doivent nous amener à prendre soin de notre corps. L'un des principaux écueils de cette saison est la déshydratation : pour conserver une température autour de 37°, l'une des parades du corps est la transpiration, avec laquelle on perd vite de l'eau et des minéraux et il est primordial de compenser. On dit qu'il faut boire entre 1,5 et 2 L d'eau par jour (plus si l'on fait du sport) mais c'est en comptant que l'on apporte entre 1/3 et la moitié de ces besoins grâce aux fruits et aux légumes de saison ! C'est dire si les 5 fruits et légumes par jour sont d'actualité. D'ailleurs, si l'on est attentif, il n'est pas rare l'été que ce que nous prenons pour de la faim, soit en réalité une soif qui n'est pas étanchée. En effet, thé, café, alcool, boissons sucrées accélèrent la déshydratation et le corps va chercher des stratégies pour compenser.


L'été c'est aussi les bons moment en extérieur, en terrasse, à la plage...la nutrition peut-elle nous aider à préparer notre peau au soleil ?


Le soleil ne doit surtout pas être diabolisé, il apporte de nombreux bienfaits si l'on le fréquente avec parcimonie, c'est la principale source de vitamine D. Il permet de réguler le sommeil, agit sur la production des hormones... mais pour l'instant voyons comment se protéger de ce que l'on appelle le stress oxydatif. Le soleil sur la peau, entraine la production de radicaux libres qui dégradent le collagène et sont responsables de l'accélération du vieillissement et des rides. Trois choses vont nous aider à protéger cette peau :

- les aliments riches en acides aminés soufrés et en zinc qui contribuent à sa production naturelle et que l'on trouve principalement dans les viandes, les poissons, les fruits de mer, les oeufs ...

- tous les fruits et les légumes colorés, plutôt rouges pour les vitamines A, C et E qui neutralisent l'action des radicaux libres et orange pour les fameux carotenoides qui aident à diminuer l'agression du soleil sur la peau. Enfin ça c'est la règle mais comme la nature a horreur des cases, on range les tomates plutôt dans la deuxième catégorie et les oranges dans la première ... A savoir la cuisson libère les caroténoides et dégrade les vitamines, d'où l'importance de varier les menus et les préparations !

- et enfin de bonnes huiles qui vont favoriser l'assimilation des caroténoides, améliorer la structure et la souplesse de notre peau. Lesquelles ? le lin, la noix pour leur côté antioxydant, l'olive et la bourrache pour la qualité de la structure et du film lipidique protecteur.


Ok pour la plage mais quid de l'apéro entre amis ?


On pourrait en faire un roman mais concentrons-nous sur deux incontournables : le barbecue et l'alcool.

Concernant le barbecue, une fois encore il ne s'agit pas de le diaboliser. Je pense sincèrement que notre société de consommation, regorge de dangers bien plus menaçants que la côtelette ! Toutefois, nous savons maintenant que la viande grillée/ brulée développe des composés cancérogènes et qu'il n'est pas bon d'en abuser. Alors comment faire ?

- utiliser une grille verticale, ou une plancha,

- éloigner une grillade à plus de 10 cm des flammes,

- choisir une viande moins grasse et moins la faire cuire,

- faire mariner la viande au préalable avec des épices,

- retirer le grillé/ brûlé dans l'assiette,

... et accompagner largement ces grillades de fruits et légumes colorés pour leurs propriétés anti-oxydantes !


Et concernant l'alcool, est-ce qu'il existe des préconisations ?


Evidement pas de recette miracle dans ce domaine mais si on a en tête que ce sont le foie et les intestins qui vont pâtir en premier lieu de l'excès d'apéros, alors on peut au moins éviter la double peine en ne l'accompagnant pas de choses à grignoter trop grasses ou trop sucrées qui vont être difficiles à digérer. Il vaut mieux aussi éviter de boire sur un ventre vide, ce qui amène à mettre directement en contact notre microbiote avec l'alcool et, dans tous les cas, prendre l'habitude de boire entre les verres beaucoup d'eau pour limiter la déshydratation.

Attention aussi aux boissons très sucrées et à la fausse bonne idée des boissons 0%, les édulcorants agissent comme un leurre, ils trompent l'organisme et l'amène à long terme à moins bien assimiler le sucre, l'effet est inverse à celui souhaité ! Une alternative sympa, légèrement gazeuse est proposée par les boissons fermentées telles que kefir ou kombucha.

S'il faut en choisir un, un petit verre de vin rouge, aura l'avantage d'apporter sa dose de resveratrol, antioxydant majeur libéré lors de la fermentation alcoolique du raisin. Pas besoin de préciser qu'il doit être bio, nature ... si l'on veut vraiment profiter de ses bienfaits !



25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout